ACTION COLLECTIVE & INTELLIGENCES CITOYENNES (1/4)

Le lundi 15 juin 2015, la Région Rhône-Alpes organisait une journée d’échanges et de réflexions autour des actions collectives et des dynamiques citoyennes. L’association Atelier CAPACITES était représentée avec 4 de ses membres. Le matin était consacré à une conférence-débat avec Majo Hansotte, l’après-midi à différents ateliers. Retour sur une journée dont les finalités discursives et pratiques font écho aux actions que nous portons au quotidien (1/3).

Démocratie
Journée régionale « Démocraties & Territoires »

Pour lire la suite : ACIC2, ACIC3, ACIC4

La conférence de la matinée a été une réussite : une intervenante de grande qualité, des animateurs pertinents et des temps d’échanges dans la salle (l’hémicycle régional) qui ont rythmé les débats.

Majo Hansotte, docteure belge en philosophie et lettres à l’Université de Louvain, a donné le ton à cette journée par son propos sur les « intelligences citoyennes ». Auteure d’une thèse sur l’espace public contemporain, ses domaines de recherche, de formation et d’action portent sur les mouvements sociaux et associatifs à partir de thèmes tels que l’éducation populaire et scolaire, la participation citoyenne, le développement territorial et culturel.

Le « juste, l’injuste et les intelligences citoyennes » ont été le fil conducteur de son intervention, dont voici quelques points structurants.

Gouvernail
Le « gouvernail » de Majo Hansotte

Tout d’abord, l’importance pour Majo Hansotte de (re)définir les notions de citoyenneté et de démocratie, complémentaires dans les actes.

  • Son analyse de la citoyenneté ne repose pas sur l’idée d’une appartenance à un État ou une Nation. Il s’agit alors de déclarer la citoyenneté – à l’image de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen -. Cela revient à oser dire, oser prendre la parole pour exiger des changements et l’obtention de droits : agir pour une « conquête de la parole humaine », se préoccuper de ce qui touche au juste et à l’injuste, à l’évolution de ce qui est de non droit. La finalité de cette citoyenneté est de pouvoir dire « je », en s’engageant pour un « nous », au sein d’un collectif, de ce qui est commun.
  • Pour que cette citoyenneté soit effective, c’est le fonctionnement même de la démocratie qui est à réinvestir. Majo Hansotte propose alors une société à trois niveaux avec l’espace public comme lieu de réalisation de la citoyenneté. L’espace public citoyen est ainsi la source du pouvoir. Ce dernier est à considérer comme un « lieu vide » (C. Lefort), car la vie est indéterminée, en constante évolution, d’où la nécessité de se détacher d’éventuels déterminants de ce qui ferait le quotidien pour tendre vers une approche du juste et de l’injuste. Pour aider à cela, il existe le « gouvernail » (cf. photo) dont les piliers sont l’autonomie, la liberté, la solidarité et l’égalité. Cela donne l’opportunité de laisser s’exprimer la créativité de la citoyenneté. Néanmoins, pour y parvenir, il convient de recourir à certaines ressources langagières pour faire en « s’appropriant les propriétés et les communs de la vie ».
Majo Hansotte
Majo Hansotte

 

* tout au long de cette journée, « Cled’12 » (Jacques Sardat) a produit plus d’une cinquantaine de dessins / caricatures.

Pour lire la suite : ACIC2, ACIC3, ACIC4

Publicités

3 réflexions sur “ ACTION COLLECTIVE & INTELLIGENCES CITOYENNES (1/4) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s