COP21 : LE CLIMAT SIGNE UN ACCORD CONTRAIGNANT ? (2)

La parution précédente a fait état de la démarche dans laquelle se sont construites les différentes Conférences Climatiques ou sommets depuis une cinquantaine d’année. Le tournant écologique et climatique aurait déjà eu lieu !? En effet, cela ne se fera pas en 2015. Cela s’est produit en 1985.

Cette année-là, le biologiste américain Walter Rosen (aidé par un autre biologiste américain Edward Wilson, trois ans plus tard) popularise le concept de biodiversité, néologisme mélangeant « diversité » et « biologique ». Avec le terme de biodiversité se voient introduites les notions de circularité, d’interactivité, de pluralité et in fine de « système ».

La nature devient donc un ensemble de « biodiversités programmées », constituant un « éco-système » rationnel et gérable dont il est possible d’en tirer des performances non négligeables. La Conférence Climat 2015 ne sortira pas de ce paradigme où la nature est un système que l’on peut contrôler, protéger, réparer et optimiser (sur le modèle des systèmes informatiques).

Cette approche a même connu un fort développement et une résonance augmentée lors des dernières conférences climatiques. Lors de la Conférence de Copenhague (Danemark) en 2009, il est question de développer des outils permettant aux pays en développement de s’adapter aux changements climatiques. La Conférence climatique de décembre 2013 à Varsovie (Pologne) va plus loin puisqu’elle évoque le « transfert de technologies » visant à lutter contre les dérèglements climatiques tout en « favorisant la productivité ». Selon les textes, il s’agit de créer « un mécanisme permettant de gérer les pertes et dommages causés par l’incidence des changements climatiques à long terme ». De fait, l’environnement naturel devient une mécanique technique.

Article-Cop21

Ainsi, le Centre et Réseau de Technologie Climatique (CTCN) va être créé en 2013 et va considérer qu’il faut favoriser des « technologies au service de l’action sur le climat ». Les innovations et perfectionnements technologiques prennent désormais l’ensemble de l’espace d’expression de ces sommets où il s’agit d’encourager l’impact positif sur le climat.

La Conférence Climatique de décembre 2015 se limitera sûrement à un débat sur les technologies climatiques : à quel endroit devons-nous placer le curseur entre les technologies vertes (efficacité énergie, renouvelables) et les technologies d’atténuation des effets du changement climatique (stockage du carbone.) ? L’environnement, la nature, la biodiversité resteront des paramètres à gérer au mieux (la « gestion durable ») pour éviter des drames sociaux.

Le cabinet associatif Atelier CAPACITES agit de sorte à ce que l’innovation numérique et technologique au service du climat reste dans le champ de la citoyenneté et de l’économie sociale et solidaire. Notre démarche sur les « lieux de vie » vise à rendre les citoyens et habitants actifs dans la lutte contre les dérèglements climatiques.

Sources :

http://cms.unige.ch/isdd/spip.php?article39

http://www.are.admin.ch/themen/nachhaltig/00266/00540/00541/index.html?lang=fr

http://unfccc.int/files/press/news_room/press_releases_and_advisories/application/pdf/131123_pr_closing_cop19.pdf

http://unfccc.int/portal_francophone/items/8028.php

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodiv/index.php?pid=decouv_chapA&savoir_id=savoir_a1_1

Publicités

4 réflexions sur “ COP21 : LE CLIMAT SIGNE UN ACCORD CONTRAIGNANT ? (2) ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s