macaron

CONCOURS UP-ALBÂTRE – PROJET D’URBANISME (1)

Nous sommes confrontés à des enjeux environnementaux dont les évolutions et les répercussions connaissent un rythme inédit dans notre société contemporaine. Aujourd’hui, le changement climatique s’est imposé dans le débat public et les relations internationales : le dérèglement est enclenché, irréversible, et nous ne pouvons, au mieux, que tenter d’en limiter la gravité et de se préparer à ses effets et ses impacts sur nos écosystèmes, pour trouver un nouvel équilibre. La transition écologique, social et économique, se passera d’autant mieux qu’elle aura été anticipée et acceptée.

La transition constitue la ligne d’horizon, le cadre de référence des activités professionnelles et des engagements personnels des membres d’Atelier CAPACITES. L’équipe participant au concours « Up Albâtre » (1) avait pour ambition de concevoir un territoire exemplaire en matière de transition écologique et économique, et le plus autonome possible en matière de satisfaction des besoins essentiels de ses habitants.

bandeau marge

Contexte :

La Côte d’Albâtre est un territoire rural de 38 communes en proie à l’étalement pavillonnaire qui réduit les zones boisées et agricoles. Les centralités sont essentiellement résidentielles et la plupart des commerces se concentrent sur quelques polarités. Se déplacer dans le territoire est difficile sans voiture mais les modes de transports doux commencent à être valorisés par des chemins de randonnées. Des ressources locales font les forces économiques de la Communauté de Communes de la Côte d’Albâtre (CCCA)  avec l’agriculture, la culture du lin, la centrale nucléaire de Paluel, le tourisme ou les industries agro-alimentaires. Des activités touristiques se déploient sur la cote littorale tandis que l’espace rural reste encore à valoriser.

Enjeux :

La centrale de Paluel a été initialement conçue pour durer une trentaine d’années. Les grands carénages décennaux visent à prolonger sa durée de vie jusqu’à trente années supplémentaires. Au-delà, la centrale devra être définitivement mise à l’arrêt. Comment et par quels leviers le territoire fonctionnera-t-il pour retrouver des ressources économiques et d’emplois plus pérennes et respectueux de l’environnement ? Quel sera son futur énergétique ? La Normandie est réputée pour son climat doux, propice aux cultures et la qualité des sols agricoles mais sa situation est amenée à évoluer avec les changements climatiques et l’érosion des sols. Comment accompagner une évolution des pratiques agricoles vers un meilleur respect du sol et de la santé de ses consommateurs/producteurs ? Comment lutter contre les effets  des îlots de chaleur urbains ?

Le projet « Terre de Liens » :

L’objectif proposé par l’équipe d’Atelier CAPACITES est de développer un territoire auto-suffisant qui s’adapte aux changements climatiques en cours tout en créant du lien entre les habitants, les activités et le territoire. Le projet s’articule autour de 6 axes qui seront développés – par écrit et en image – lors d’une prochaine publication…

(1) : Mounir CREANZA, Catherine DUONG, Rémi SERIS, Nils SVAHNSTRÖM, Marieke VERBRUGGHE.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s